adsense

mardi 30 septembre 2014

Avant d'aller dormir - [La critique hebdomadaire]

Aujourd’hui, je vous présente "Avant d’aller dormir", un thriller britannique - français - suédois, réalisé par Rowan Joffe et interprété par Nicole Kidman, Colin Firth et Mark Strong.

Victime d'une agression il y a plusieurs années, Christine Lucas (Nicole Kidman) souffre d’un trouble amnésique atypique : chaque matin, au réveil, elle n'a plus aucun souvenir de sa vie. Elle suit une thérapie avec le docteur Nash (Mark Strong) qui l’encourage chaque jour à se filmer pour enregistrer ses souvenirs. Peu à peu, elle découvre que Ben (Colin Firth), son mari, ne lui dit pas toute la vérité.

Ce film m’a déçu. Pourtant, le postulat de départ est relativement intéressant. L’amnésie dont souffre Christine est un sujet original qui n’a pas été souvent traité au cinéma (je me souviens d’une comédie américaine, dans un tout autre genre, intitulée « amour et amnésie » dans laquelle une jeune femme souffrait de symptômes similaires). Je trouve que ce thriller manque d’éclat. J’aurais préféré une romance dramatique mettant l’accent sur les sentiments et l’amour qui rendrait indissociable le couple malgré la tragédie de la situation. L’idée originale est un prétexte pour développer une histoire à suspense. L’interprétation est correcte mais n’a pas retenu mon attention.

L’histoire débute plusieurs années après l’agression ce qui permet d’installer aussitôt un mystère : qui est l’auteur de l’agression ?, pourquoi ?, que s’est-il passé pendant toutes ces années ? Chaque jour, au réveil, Christine n’a plus aucun souvenir de son passé. Elle vie dans l’inconnu, angoissée, ne sachant pas qui elle est. Elle ne reconnait pas son entourage, qui d’ailleurs se résume à son mari, son psychothérapeute et son amie. Ses angoisses ne font que s’amplifier lorsqu’elle découvre que son mari ne lui dit pas toute la vérité. Il n’est pas très difficile de se douter que la clé du mystère se trouve chez l’un des trois personnages.

Heureusement, un coup de théâtre (suivi par un second) vient pimenter l’histoire. Mais cela ne suffit pas. Détail esthétique, je n’ai pas apprécié le style très coloré des images flash-back, qui donnent selon moi un aspect amateur. Je suis étonné également par le choix de l’affiche du film qui n’est pas révélateur. Christine y apparait élégante et sûre d’elle alors qu’on la voit à maintes reprises apeurée, décoiffée et démaquillée au saut du lit.

Vous l’aurez compris, j’ai été déçu par ce film. J’aurais aimé un thriller plus efficace ou une histoire traitée différemment. Avis aux scénaristes…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire